L.D.D.H. Communiqué 23 du 14/10/00
Ligue Djiboutienne des Droits humains

Le Président NOËL ABDI Jean Paul
SIÈGE Q. V. BOULEVARD de Gaulle
B.P. 74 DJIBOUTI
DOM TEL : 253 358 007
BUR TEL : 253 357804

E-mail : noel_lddh@yahoo.fr
Site : http://www.lddh-djibouti.org

Retour au menu 'LDDH'

 

LIGUE DJIBOUTIENNE DES DROITS HUMAINS
L.D.D.H
Le Président NOEL ABDI Jean-Paul
SIEGE Q.V. BOULEVARD DE GAULLE
BUR TEL (fax) : (253) 35 78 04
DOM TEL (fax) : (253) 35 80 07
B.P. : 74 - DJIBOUTI - RDD
e-mail : noel_lddh@yahoo.fr
http://www.lddh-djibouti.org


COMMUNIQUE DE PRESSE N°23 du 14 octobre 2000

La manifestation Gouvernementale est sauvagement
réprimée par les forces de répression Gouvernementales.

Le vendredi 13 octobre 2000, après plusieurs appels à travers les mass-média gouvernementaux et en particulier par la Radio Télévision de Djibouti, une manifestation d'une certaine importance s'est déroulée dans les rues de la capitale.
A 800 mètres de l'Ambassade des Etats-Unis et au niveau de la gare de Djibouti, les Forces de l'ordre ont commencé à repousser les manifestants d'abord par des grenades lacrymogènes et ensuite par balles réelles.
Dans leur repli, certains manifestants se sont pris à l'église éthiopienne et plusieurs véhicules ont été saccagés.
Le bilan est actuellement lourd : cinq blessés grièvement atteints et plusieurs dizaines d'arrestations.

La LDDH est très préoccupée par ces méthodes du gouvernement d'enflammer les esprits et de ne pas être en mesure de gérer une simple manifestation organisée sous sa responsabilité.

La LDDH s'élève avec la plus grande vigueur contre ces scènes de provocations organisées qui visaient délibérément des ressortissants étrangers, des lieux de culte et des Représentations des pays amis .

La LDDH tient à rassurer tous les étrangers résidant à Djibouti, en particulier la Communauté française et éthiopienne vivant dans notre pays auxquelles elles expriment son appui sans réserve en conformité avec notre Constitution.

La LDDH demande encore à la BBC Somali Section d'éviter de perdre sa crédibilité en diffusant des informations erronées et tendancieusement incomplètes sur la situation dangereuse en République de Djibouti.

Enfin la LDDH rappelle que le régime djiboutien a toujours refusé à son peuple le droit élémentaire et légitime de manifester pacifiquement et d'exprimer sa détresse.

------------------------------------------------------- Sommaire ---------------------------------------------------------